Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le yoga-originel est une voie spirituelle pratique, il faut faire. On a l'Agya qui encadre notre vie du matin au soir et nous permet de garder notre mental sous contrôle et de trouver la Paix intérieure. Cette soumission volontaire à l'Agya libère.

 

Ce soir, j'ai envie de chanter Ses louanges. C'est tellement merveilleux de se laisser aller dans cette douceur, c'est tout ce que j'ai envie de dire, d'exprimer, de partager. C'est magnifique d'être son enfant et de se rendre compte qu'on est sa créature et qu'Il a un œil bienveillant sur nous, sur chacun individuellement, sur notre existence et que c'est tellement plus agréable d'être soumis à Lui plutôt qu'à ses pensées, ses concepts, ses peurs et ses impressions. C'est notre destinée d'être humain et quand on ouvre les yeux, qu'on en prend conscience, on en est tout ébahi et reconnaissant. C'est si simple en fait.

 
C'est possible quand on est actif dans cette démarche d'aller vers Lui : quand on fait. Ce n'est pas suffisant de dire « Inch Allah » et de ne rien faire pour prendre conscience de la Grâce* dans sa vie. C'est comme pour l'amour, les mots ne sont pas suffisants, ce sont les actes qui comptent.C'est pareil dans notre relation à Dieu : il faut faire.

Faire quoi ? Observer l'Agya : méditation , service, satsang
 
Il n'est pas nécessaire de se poser des questions sur l'Agya. Pourquoi, comment, qu'est-ce qui se passe....
 
Quand on est amoureux de sa Présence, quand on aime être en Lui, on se moque bien de savoir comment ça marche. On L'aime alors on pratique. on pratique parce qu'on L'aime.
 
Quand on médite, les questions sont un obstacles ; les pensées sont un mur ; les concepts sont une prison qui nous empêchent de profiter de la Béatitude*, de la Paix intérieure, de son Amour... qui nous empêchent d'entendre la Musique* et de voir la Lumière.
 
Quand on a reçu la Révélation des quatre techniques de méditation de la voie de la liberté, on voit bien que c'est à force de pratique qu'on avance. Les pensées, les réflexions, les connaissances, les mots, les lectures ne nous servent à rien du tout pour ce qui est de la pratique du yoga-originel.Quand notre Conscience s'approfondit, on comprend et on simplifie, on est constant forcément dans l'Observance et l'humilité, l'acceptation, le détachement viennent.
 
C'est un « pack » qui se développe au fur et à mesure qu'on pratique et finalement du début à la fin ce n'est qu'une histoire d'Amour entre Lui et nous. Si ce qu'il faut faire est d'observer l'Agya pour pouvoir être plus près de Lui, plus conscient de Lui et bien qu'elle bonheur de le faire !
 
Ce n'est vraiment pas une corvée mais si ça peut paraître contraignant. Être toute la journée dans le Service*, méditer, s'abandonner, s'oublier, se soumettre, obéir à l'Agya ! Ce sont des mots que « celui-qui-sépare » en nous n'aime pas entendre au nom de sa liberté.
 
Et pourtant, comme disait le Christ « Venez à moi car mon joug est léger », ce n'est rien d'autre que d'observer l'Agya* pour se libérer des murs construits par le faux-égo sous formes de pensées, d'a-priori, de croyances, d'impressions, de préjugés, etc.
 
L'Agya est un moyen complet et direct pour se rapprocher du Saint-Nom, pour être dans sa Grâce, pour être relié à Lui tout au long de la journée : pour avoir conscience de sa Présence en nous. Quand on commence à ressentir les effets positifs de la pratique dans nos vies, on en a de plus en plus envie, puis on s'aperçoit qu'on en a besoin pour vivre pleinement.
 
(juin 2015)
 
Satsang sur le même thème écris par le guide de la voie Sri Hans Yoganand

 

 

Tag(s) : #bonheur, #spirituality, #spiritualité, #yoga, #yogaoriginel, #vérité

Partager cet article

Repost 0