Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Malgré le bonheur parfait qui est en dedans de cette pratiquante du yoga-originel comme en chaque être humain, il y a toujours cette force, cette inertie due au fait que nous soyons incarné qui nous tire hors de lui. Une vigilance continue est nécessaire.

 

 
L'être humain a cette fichue tendance à oublier son bonheur. Quand on est amoureux tout est beau et parfait, on voit la vie en rose, et puis après quelques années de vie commune, les défauts de l'autre commencent à nous gonfler et on ne voit plus le bonheur d'être ensemble. Quand on a un nouveau travail, surtout après une période de chômage, on est heureux, content, tout va bien et puis au bout d'un certain temps, on ne voit plus que les choses qui nous ennuient. 
 
Je ne sais pas si je peux faire cette même comparaison avec ma pratique, mais souvent je me sens capricieuse
 
Quand j'ai reçu la Révélation, il y a quelques années, c'était « wouaw super » et je me suis engagée corps et âme dans cette pratique.
 
Aujourd'hui, je vois qu'il faut que je reste vigilante si je ne veux pas m'écarter de ce chemin. Il y a toujours cette tendance à ne pas être content de ce qu'on a qui revient à la surface si je n'y prends pas garde.
 
Par exemple en méditation formelle, au lieu d'être contente et heureuse de voir la Lumière, je peux me laisser aller à une insatisfaction de ne pas la voir comme je voudrais. Bien sûr que cela vient du faux-égo quand on le sait, quand on en a conscience. Il est toujours à nous tirer hors de la pratique et à nous pousser dans le sens de nos penchants. Pourtant, il n'est rien en soi, qu'absence de Conscience
 
Je remarque qu'il est important quand on est bien installé dans la pratique et que ça roule tout seul, de continuer à être attentif et c'est là que la dédication dans le Service devient importante et la dévotion évidemment aussi. Quand on dédie volontairement ses gestes avec gratitude, reconnaissance au Seigneur, quand on le fait avec détachement en un mot quand on est dans le non-agir, alors on reste au milieu du chemin.
 
J'ai la chance d'avoir les techniques de méditation qui me permettent de ressentir, d'entendre et de voir le Saint-Nom .... la part de Dieu en moi… ce n'est pas rien quand même ! Mais il s'agit d'avoir la bonne posture intérieure sinon, on passe à côté.
 
Ce feeling d'amour, de paix, de consolation, de bienveillance est tellement incroyable mais si je ne pars pas du bon point alors je ne le remarque pas.
 
La Musique intérieure qui ressemblent à de doux carillons résonne parfois comme si j'étais dans une cathédrale ou d'autres fois au loin mais d'une pureté cristalline. Je ne les entends pas si je ne suis pas dans la bonne posture intérieure. C'est fabuleux de pouvoir entendre ces sons à l'intérieur et s'y abandonner.
 
La Lumière intérieure, c'est pareil, je la vois parfois comme un phare blanc et d'autres fois ce n'est qu'une petite tête d'épingle d'une luminosité intense. D'autres fois ce n'est qu'une lumière diffuse et floue, tout dépend de l'attention que je lui porte.
 
Même si tout le monde peut vivre la même chose, je sais bien que j'ai ce privilège parce que je l'ai demandé et que je pratique avec constance, que j'observe l'Agya tous les jours. J'oublie parfois que j'ai cette chance de connaître le Saint-Nom, j'oublie ma vie d'avant sans cette conscience.... 
 
Je suis capricieuse et je me plains…c'est bien la marque du faux-égo qui n'est jamais satisfait.
 
Alors, j'ai le choix de l'écouter et de rester dans cette insatisfaction chronique ou de me tourner un peu plus vers le Saint-Nom en pratiquant, en étant dans le Service avec dédication et dévotion. Plus on s'accroche au Saint-Nom, plus on se détache du reste. C'est une grâce de pouvoir être consciente de Lui, de pouvoir  communier avec Lui, de pouvoir être unie avec Lui.
 
Le Saint-Nom est toujours là à 100 %, il se donne complètement, c'est moi qui n'y suis pas toujours attentive.
 
Déjà de connaître, le Saint-Nom de savoir ce que c'est, et de pratique la technique du même nom, de connaître la Lumière intérieure, de l'avoir vue, cette Connaissance est fabuleuse. Je comprends pourquoi la voie est aussi appelée la Connaissance
 
Quand on sait, on n'a plus besoin de croire quoi que ce soit. 
 
 

Satsang sur le même thème écris par le guide de la voie

Sri Hans Yoganand ji

 

Les caprices de l'humanité

Ne soyez pas impatient

L'humilité du serpent

Tag(s) : #yogaoriginel, #yoga, #spiritualité, #bonheur, #paix, #fauxego

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :