Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La voie de la liberté, par la pratique de son yoga-originel, libère des fluctuations du mental. Voici un texte qui parle de mon expérience quotidienne et du bonheur que je vis quand je lâche-prise et que le vrai détachement n'est plus un mot vide de sens.

 

La voie de la liberté est un nom qui me parle beaucoup, parce que je sens à l'intérieur de moi qu'il y a de plus en plus liberté. Par rapport à mes pensées, à tous ses a-priori, ces idées toutes faites et concepts que j'ai pu avoir et que j'ai encore. Quand on s'en rend compte et qu'on a le moyen avec la technique du Saint-Nom et l'observance de l'Agya dans son ensemble de lâcher prise vraiment, on se sent libre.
 
C'est paradoxal mais quand on le fait, en pratique, on se rend compte que ce n'est pas si paradoxal que ça.
 
Quand on est « contraint » dans le canal de l'Agya et plus précisément dans la technique du Saint-Nom qu'on est libre parce qu'on est libéré de ses pensées débridées, vaines, inutiles qui font tant de bruit dans nos têtes. On est libéré de cette confusion et de sa souffrance, de cet amas de choses qui nous aveuglent et qui nous font plus ou moins souffrir.
 
Quand on est dans cette pratique, dans cette soi-disant « contrainte » mais une contrainte qui nous libère, elle n'est donc pas à prendre dans le sens péjoratif bien au contraire, on n'est plus tant soumis à un mental qui tourne sans contrôle, on est heureux, satisfait, plein de la Paix qui se trouve juste derrière.
 
Quand j'observe l'Agya, je sais que je suis au bon endroit à faire la bonne chose. Cette profonde satisfaction est incomparable. C'est seulement quand on commence à vivre cette expérience intime de liberté comme se rend compte qu'on était bel et bien aveuglé, perdu, confus, loin de la Vérité.
 
Quand on rencontre la Vérité en soi, qu'on la fréquente assidument, quand la ressent, l'entend et la voit alors petit-à-petit, on sait, on re-connait que c'est la Vérité universelle et qu'on l'a enfin trouvée en soi et que tout le reste ne sont que des concepts vains.
 
C'est ce que je ressens en marchant sur cette voie de la liberté qui me permet d'ouvrir ma Conscience, d'enlever les voiles qui cachent cette vérité et cette Lumière.
 
Cette Lumière est en nous et elle est vraie, ce n'est pas une imagination, un mot, une idée, une croyance. Je discutais l'autre jour avec quelqu'un sur FB qui me disait voir aussi une lumière et pourquoi pas puisqu'elle est en nous. Mais au fil de la conversation, je me suis rendue compte qu'on ne parlait pas de la même chose, elle ,elle l'imaginait alors qu'on peut la voir réellement. C'est la différence entre croire et savoir, entre réalité et concept.
 
Cette Vérité qu'on peut voir est tout. Quand on peut la contempler, méditer sur elle sans autre pensée, par la technique appropriée, alors on voit son harmonie dans notre existence. Quand on se soumet à la Lumière en méditant, en la contemplant, en la regardant alors on est vraiment dans la posture, la position de remettre notre vie entre ses mains et c'est fantastique.
 
Après, tout s'emboîte dans notre existence, tout se passe comme par magie dans l'harmonie. On n'a plus besoin de réfléchir à ce qu'on doit faire, à prendre de décision parce que les choses se font bien et on reconnaît cette guidance, cette touche du Saint-Nom dans nos vies parce qu'on le connait à l'intérieur et on le reconnaît à l'extérieur, c'est comme ça qu'on sait où on va. On peut aller dans notre existence comme sur des rails avec confiance. Il nous prend, il nous guide, il nous mène.
 
En s'occupant d'abord de la pratique, d'être dans le Saint-Nom, d'être dans l'Agya on fait ce qu'on a à faire. La voie de la liberté n'est pas quelque chose qui nous empêche de vivre bien au contraire, on vit notre vie quotidienne habituelle avec notre famille, notre travail, nos loisirs, nos amis mais avec en plus la conscience du Saint-Nom.
 
On voit la magie de la Grâce qui s 'accomplit et les gros problèmes deviennent tout petits, le bonheur, la satisfaction arrivent et on n'est plus dépendant de ce que pensent les autres, de toutes les croyances qu'on avait, de tant de choses qui nous crispaient, qui nous enfermaient et nous empêchaient d'être simplement celui ou celle qu'on est vraiment. Pas à pas tout éclate en morceaux, tout disparaît et on se transforme comme un papillon qui sort de la chrysalide et s'envole dans la Lumière et l'Amour.
 
(juillet 2016)
 
Satsang sur le même thème écris par le guide de la voie Sri Hans Yoganand
 
 
 
 
Tag(s) : #yoga, #yogaoriginel, #spiritual, #spirituality, #spiritualité, #vérité, #guidance, #bonheur

Partager cet article

Repost 0