Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sur la voie de la liberté, il ne s'agit pas d'aller quelque part mais de se rendre compte de ce qui est déjà là. Tout est en nous et la pratique constante et assidue permet d'ouvrir les yeux, d'en prendre conscience et d'en être émerveillé.

 

 
Il s'agit de se rendre compte que le Saint-Nom est toujours présent, il s'agit de se rendre compte que la Lumière brille en nous et qu'on la voit quand on pratique la méditation dite de la Lumière.
 
C'est une phrase que je dis souvent « je me rends compte » depuis que je pratique le yoga-originel. Par exemple, hier je me suis rendue compte que je culpabilisais beaucoup en méditation.  La pratique permet d'avoir cette prise de conscience, ce discernement, cette clairvoyance.  On se rend compte que le Saint-Nom est ce qu'il y a d'essentiel, que d'être en Lui, c'est mieux que de ne pas y être. On se rend compte que d'être dans l'observance de l'Agya c'est mieux que de ne pas y être. On se rend compte de l'utilité d'avoir un maître vivant qui nous remet en question, qui nous guide, qui nous montre le chemin, qui nous renvoie toujours à l'intérieur de soi.
 
On se rend compte du but de la vie en étant dans la fréquentation intime de la Vérité parce qu'il y a quelque chose de bien plus grand que nous qui préside à la vie, qui soutient le monde, la création, qui est partout, qui est tout.
 
Et on se rend compte qu'on n'est pas grand chose, on se rend compte de notre fragilité, de notre faiblesse. On se rend compte qu'on a besoin de Lui.
 
On se rend compte qu'on a besoin de cette pratique, de cette voie pour pouvoir être à l'abri, pour pouvoir vivre pleinement en conscience, pour être complet.
 
On se rend compte de tellement de choses petit à petit, qu'on avait amassé des tas de choses complètement inutiles, fausses, qui ne servent à rien et on lâche-prise. On se rend compte que la Révélation n'est pas un coup de baguette magique mais une graine qu'il faut cultiver, arroser, débroussailler. C'est notre vie de Marcheur mais c'est tellement accomplissant, merveilleux d'être dans cette voie.
 
J'ai une image qui me vient à l'esprit que j'ai vue sur FB. Il s'agissait d'un chemin dallé serpantant entre deux murs et le titre était « Suivez la voie ». Cela correspond tout à fait à ma pratique, je suis sur un chemin bien gardé et je ne peux pas me perdre, je vais là où la Grâce m’emmène et avec la confiance que j'ai acquise petit à petit à force d'avoir des preuves de sa présence, de sa Guidance, de sa Bienveillance. Je sais que la Grâce m'amène au bon endroit et ses murs sont les bienvenus car il m'évite de partir n'importe où et de laisser mon mental partir on roue libre où il veut dans la confusion.
 
 
Quand je suis dans ce couloir de la pratique, dans l'Agya et dans la technique du Saint-Nom en particulier, je suis au bon endroit, aussi étrange que cela puisse paraître. C'est quand on est bien gardé, contenu dans ce cadre, qui peut peut-être sembler rigide qu'on peut être libéré.
 
 
C'est en le faisant, en étant dans la voie, dans la pratique, qu'on se rend compte. C'est le mot qui guide ce satsang aujourd'hui.
 
Je me rends compte que c'est une voie qui me ramène à l'essentiel, toujours au centre et que c'est la que je trouve la Vérité. Ce n'est pas quelque chose qui m'a été mis en moi de l'extérieur. Tout est déjà là et l'enseignement de José me permet de trouver cet endroit en moi où je peux me plonger et ensuite découvrir, me rendre compte, comprendre dans le sens de prendre avec moi, communier avec cette Vérité. 
 
Une vraie voie qui porte de bons fruits, c'est quand on peut retrouver en soi l'essence même de tout.
 

(avril 2017)

Satsang sur le même thème écris par le guide de la voie

Sri Hans Yoganand ji


Voir Dieu pour de vrai
Rendez-vous compte
L'impuissance des mots

Tag(s) : #yogaoriginel, #spiritualité, #yoga, #bonheur

Partager cet article

Repost 0