Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans la pratique du yoga-originel, on parle de non-agir qui n'est pas le rien faire, de lâcher-prise et du sentiment d'accomplissement. Ce texte montre la réalité quotidienne d'une pratiquante heureuse d'approfondir sa Conscience au fil de la pratique.

 

Tu sais, José, cette image que tu as utilisée pour ton satsang « pourquoi ramer quand ça avance tout seul » avec ces sportifs qui se sont assis sur un tapis roulant et font semblant de ramer...ça m'a touchée de plein fouet parce que c'est exactement ça, je m'en rends bien compte maintenant.

Qu'est-ce qu'on peut ramer pour rien !
 
Et en plus hier soir, je lisais un livre et j'ai trouvé une phrase que j'adapte maintenant un peu : nous voguons tous inexorablement vers le but suprême.... bien sûr du moment que nous sommes là, vivants, incarnés, nous allons tous dans la même direction....Notre liberté est de profiter du voyage ou pas, d'être heureux ou pas, d'être conscient ou pas, de souffrir ou pas.Il suffit d'observer l'Agya : just do it. Qu'est-ce que j'ai pu galérer ! Et aujourd'hui je me rends compte que ce n'est pas la peine : c'est simple d'être heureuse.
 
Il y a évidemment cette posture intérieure qui fait que je peux mieux en profiter, tout est lié et je constatais hier justement que même fatiguée, pas en forme, je peux être heureuse, je peux être en Lui, profiter de sa Grâce en lâchant-prise. La posture est essentielle...il n'est vraiment pas nécessaire de galérer !
 
 
Il est là et quand on lâche-prise, on Le trouve. Une fois qu'on a compris le truc et qu'on s'attache en priorité à Lui, on Le trouve à coup sûr. Je vois que c'est bien plus évident. Quand je suis très sollicitée par des événements extérieurs ou des gens, je Le quitte et au bout d'un moment, je me sens comme un poisson hors de l'eau, je manque d'air, je manque de Paix, alors il faut que je retrouve le Saint-Nom parce que je n'en peux plus. Ce n'est pas une question de psychotage, d’échafaudage de supputations, d'inquiétudes ou je ne sais, non simplement je manque de Paix.
 
Je retourne vite en Lui et c'est comme un bon bol d'oxygène. Je retrouve l'endroit où je dois être, le seul qui vaille la peine.
 
S'abandonner à Lui, c'est lâcher-prise et Le laisser faire mais on sait aussi que le non-agir n'est pas le rien faire....on comprend ce qui semble être un paradoxe à force de pratiquer.
 
Il faut être actif pour être dans le non-agir mais ce n'est pas ramer pour revenir à l'image du début. C'est vrai qu'à force de le faire avec constance et dédication, les pièces du puzzle se rassemblent, l'image devient plus nette et je comprends ce qui me permet de mieux pratiquer...je réalise la Voie.
 
Je te disais l'autre jour que j'étais dans un sentiment d'accomplissement, d'être vraiment arrivée. Ce sentiment était quelque chose de tellement « puissant », je ne pouvais pas imaginé cela quand tu me parlais de Réalisation. Je ne pouvais pas comprendre et ce n'était pas un but très motivant non plus !
 
Mais je me rends compte maintenant que c'est un état indescriptible....ce n'est pas simplement d'être dans le Saint-Nom*, il y a quelque chose de tellement plus grand qui vient s'ajouter....c'est le mot plénitude qui me vient à l'esprit. Je suis pleine, pleine de Lui. Et la vie qui est déjà harmonieuse prend un goût particulier.
 
Je suis tout ébahie de cette état qui vient depuis peu et qui repart et revient. Il n'y a pas de fin à l'émerveillement devant Lui !
 
(décembre 2016)
 
Satsang sur le même thème écris par le guide de la voie Sri Hans Yoganand
 
 
 
Tag(s) : #bonheur, #spiritual, #spirituality, #spiritualité, #yoga, #yogaoriginel, #agya

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :