Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les vertus spirituelles nécessaires pour avoir la bonne posture intérieure et approfondir sa Conscience viennent avec la pratique du yoga-originel. Ce texte parle de la dédication dans ses actes quotidiens et du bonheur à se sentir sous le regard de Dieu.

 

 
En étant dans la dédication quand je suis dans le Service, c’est comme si je faisais les choses en étant sous le regard de Dieu et en lui dédiant mes actes et mes gestes. En plus avec la méditation sur le Saint-Nom en même temps, c’est très fort. Je me rends compte alors que tout ce que j’ai pu comprendre sur cette voie par la pratique, cette compréhension intérieure transformée en concepts même justes ne me sert à rien.
 
 
Je ne sais pas comment m’exprimer, c’est comme quand on est amoureux, on n’a pas besoin d’explication ni de comprendre ce qui se passe au niveau des hormones et autres phéromones, on s’en fout, on est amoureux et on veut seulement être avec notre partenaire. Pour moi, c’est pareil, je suis amoureuse du Saint-Nom et j’ai envie d’être en sa compagnie le plus souvent et le plus profondément possible. J’ai envie de Lui dédié ma vie et mes actes et c’est tout, point final.
 
 
Après on parle d’un tas de choses, d’humilité, de simplicité, de détachement, de lâcher-prise, d’acceptation, de dévotion, du Service, de l’Observance, c’est bien tant qu’on en a besoin pour marcher sur cette voie de la liberté, pour mettre ne pied devant l’autre. Toute cette compréhension qui m’est venue de l’intérieure m’a été utile mais en ce moment, je constate que pour être dans la dédication, ça ne sert à rien de parler de tout ça. Elle m’a permis de mieux pratiquer et d’avoir finalement cette posture intérieure qui me fait dire que cette compréhension m’a été utile jusqu’à un certain point, dans l’instant où elle est venue mais plus tard, elle n’est plus utile.
 
 
Si on veut s’abandonner à Lui, ce n’est pas avec la tête, pas avec l’intelligence, pas en pensant, pas en réfléchissant, pas avec le mental. Il suffit juste de le faire, de méditer comme on nous la enseigné. Il faut pratiquer comme tu nous le dis, écouter et mettre tes conseils qui sont parfaitement justes en pratique et de le faire au mieux. Petit à petit sur ce chemin, on s’aperçoit qu’on peut de mieux en mieux, qu’on est de plus en plus proche de ce que tu dis mais sans doute peut-on s’approcher à l’infini de ce que tu dis et en découvrir toujours quelque chose de plus précis, de plus vrai.
 
 
Mon ambition sur cette voie, c’est d’être consciente de Lui et de pouvoir Lui retourner son Amour, de ne pas être moi au centre, mais de le mettre Lui en premier. Je veux simplement être une premie1), une amoureuse de Dieu. Je suis pleine de Lui dans ces moments-là…. Pleine à craquer, il n’y a plus de place pour la vanité, les choses et les pensées vaines.
 
 
Quand on s’accroche à ses pensées, à ses croyances, à ses certitudes, à ces avis, à ces opinions, à ces problèmes, à ses peines, à sa souffrance, tant qu’on est accroché on ne glisse pas dans le Saint-Nom comme sur du savon noir !
 
 
Mais quand on lâche-prise, on s’aperçoit qu’on va plus profondément en Lui alors on lâche-prise plus facilement et finalement on constate qu’il faut tout lâcher. Ça vient à force de pratique, pleine de dédication, assidue et à l’affût de chaque parole de José, à l’affût de son enseignement, des ses remarques, de ses conseils, de tout ce qu’il peut me dire pour me faire avancer pour que je puisse approfondir ma conscience, pour que j’aie plus loin dans la Conscience du Saint-Nom. Il me fait prendre conscience qu’il y a des choses à lâcher que je ne voyais pas.
 
 
C’est ça ce chemin du fameux « travail sur soi » que tant de gens spirituels prônent. Sur notre voie, il suffit d’être dans l’observance de l’Agya*. C’est se remettre dans la technique du Saint-Nom à chaque fois que possible pour lâcher ses concepts, ses vexations, sa vanité ce qui est vain… C’est vite résumé : fais-le, médite, médite, médite.
 
 
Je me souviens au début de ma pratique, tu me disais tout le temps « just do it » (fais-le) et bien c’est vrai, il n’y a rien d’autres à dire mais pour le comprendre, il faut passer par le chemin. C’est ma vie. Méditer d’abord et faire ce que j’ai à faire dans cet état méditatif, à savoir dans la pratique du Saint-Nom en même temps et en Lui dédiant mes actes. Quand j’en ressors, je reviens bien vite dans mon abri intérieur.
 
1) premie : amoureux de Dieu et quatrième degré de pratique du yoga-originel
 
(janvier 2017)
 
Satsang sur le même thème écris par le guide de la voie Sri Hans Yoganand
 
 
 
Tag(s) : #bonheur, #spiritual, #spirituality, #spiritualité, #yoga, #yogaoriginel

Partager cet article

Repost 0