Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il existe des peurs vaines, fabriquées par le mental, qui nous font souffrir. La pratique du yoga-originel permet de s'en libérer véritablement. Ce texte parle de cette expérience vécue grâce au détachement donné par la méditation en action.

 

Je me souviens de ma vie avant d'être pratiquante de la voie de la liberté, j'avais tout le temps peur…peur de l'avenir, peur de demain, peur de ne pas avoir assez d'argent, peur de manquer d'amour, peur de ne pas y arriver, de mal finir ma vie, d'être malade, peur de ce qu'allaient dire ou penser les autres. J'étais tout le temps dans une peur plus ou moins grande et intense, prenante en fonction des jours et des circonstances. L'un dans l'autre, ma vie était faite de peurs.
 

Et tout d'un coup, en recevant la Révélation et en marchant sur cette Voie, j'ai compris que toutes ses peurs étaient vaines. Ce n'est qu'une illusion, un échafaudage sans fondement parce que là au centre, il y a la Paix, le Saint-Nom.
 
Il y a tout ce qu'il me faut, tout ce qui me comble entièrement…jusqu'à ras bord, et même plus ! Il n'y a pas de place pour les peurs et elles sont tombées comme un château de cartes. Je suis tellement reconnaissante de cette Paix, de cette vie qui est si paisible, si belle, si accomplissante, si pleine !Je n'ai plus toutes ces peurs, ces craintes pas seulement de l'avenir, il y a tellement de peur, la liste est infinie. C'est si vain, illusoire.
 
 
C'est incroyable quand on peut vivre sans aucune peur, on est là et on se dit mais on a peur de ne plus avoir peur, on est si attaché à nos peurs ! C'est idiot mais c'est un peu ce qui s'est passé pour moi et puis finalement avec la confiance, je me suis laissée aller et en expérimentant l'Amour qui est en moi, j'ai compris qu'il n'y a aucune raison d'avoir peur.
 
 
Alors, on peut se remplir de son Amour ou plus exactement on prend conscience de cet Amour qui est là. J'ai pris conscience que son Amour est là, qu'il me remplit déjà et que je n'ai qu'à en prendre conscience. L'Amour est là entièrement à 100 % et il suffit d'y porter son attention et les peurs, c'est bien quelque chose qui nous empêchent de le voir, de nous en rendre compte, de ressentir ce bonheur qui est en nous, présent. Les peurs nous emprisonnent.
 
 
C'est tout simple, il suffit d'en prendre conscience, ce n'est rien d'autre ni plus ni moins. Quand on dit prendre conscience, c'est y porter son attention, se rendre compte que cet Amour est là en nous tout le temps. Qu'il y a le Saint-Nom, la paix, la sérénité. Nous sommes pleins de tout ça ! On n'a pas besoin de se remplir ! Nous sommes des êtres merveilleux, une part de Dieu est en nous et par la méditation, on en prend conscience.
 
Par le fait de se soumettre à la pratique, à l'Agya, ça nous libère de toutes ces peurs et on peut plonger dans le bonheur, dans la béatitude. Dans cet état d'accomplissement, de plénitude, de parfaite satisfaction.C'est le meilleur état pour pouvoir traverser l'existence sans se perdre en étant à la bonne place, au bon endroit en soi, plein de confiance en Lui.
 
 
C'est une relation de plus en plus intime, de plus en plus profonde qui s'installe. C'est impossible à décrire, cette intimité, cette relation qui peut se développer avec le Saint-Nom*, avec Dieu en soi !
 
C'est fou. Quand on dit ça à quelqu'un d'extérieur à la Voie, je comprends que ça peut paraître un peu bizarre. C'est vrai que c'est assez inhabituel comme relation, comme raison de vivre.
 
Pourtant, c'est bien le sens de la vie ! C'est bien l'essentiel cette relation à Lui en soi. Tout le reste peut être important, avoir sa raison d'être pour notre dharma1) mais l'essentiel est notre relation avec Lui, d'être conscient de Lui. De profiter de son Amour, de L'aimer, de se laisser aimer, et d'arrêter de fantasmer sur tellement de choses, de rêver, de supputer, de s'inquiéter, de se mettre au centre, d'être la chose la plus importante de tout.
 
À un moment donné, c'est un peu lassant, on s'aperçoit au fil des vies, il en faut pour ça, qu'il y a autre chose que son propre nombril. Il y a autre chose que juste "soi". Il y a un sens bien plus important à tout ça.
 
On a vécu tellement de vies ! Moi, c'est qui ? Sourire intérieur aujourd'hui ? Laurence d'hier ? Ou la personne que j'étais dans la vie précédente ? Ça n'a aucun sens de s'attacher à ce «je». L'important, c'est notre âme qui passe d'un corps à un autre et va vers le but suprême. C'est notre âme à quoi il faut s'identifier. Moi c'est mon âme pas autre chose.
 
 
Il faut du temps pour s'en rendre compte mais on a toute l'éternité pour ça.
 
 
1) Dharma : devoirs, responsabilités, obligations durant notre existence

(janvier 2015)
 
Satsang sur le même thème écris par le guide de la voie Sri Hans Yoganand
 
 
 
Tag(s) : #bonheur, #spiritual, #spirituality, #spiritualité, #yoga, #yogaoriginel, #détachement

Partager cet article

Repost 0