Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avec des lunettes sales on voit moins bien. La pratique d'une des techniques de méditation particulière au yoga-originel nettoie les lunettes et permet de voir la vie quotidienne avec une conscience plus claire. Ce texte montre l'impact dans la vie quotidienne.

 

 
 
Saint-Nom, Verbe, Satnam qu'importe
Il prend la Conscience qui s'offre et lui donne la Paix (Bhaktimàrga 1-1-28)

 

S’il y a bien une chose de sûre, c’est que le Saint-Nom est tout-puissant et qu’on n’est pas grand-chose sans lui. Je me rends bien compte dans ma vie de tous les jours, dans la pratique du yoga-originel aussi que ce soit en méditation formelle ou dans le Service et même dans le satsang que c’est en m’en remettant à Lui que je peux être dans l’harmonie, que je suis au bon endroit et que je profiter de son Amour tout simplement et approfondir cette conscience de sa Présence. En approfondissant cette conscience de Lui en même temps je prends conscience du monde qui m’entoure de manière plus précise, plus affûtée parce que quand on a les lunettes toute embuées, on a du mal à voir au travers et quand on les nettoie, on voit clair.

C’est ça, quand on a l’esprit confus, on n’arrive pas à comprendre juste, on prend un mot pour un autre, on n’écoute pas jusqu’à la fin de la phrase de son interlocuteur, on ne lit pas entièrement les textes mais on a déjà une idée, un a-priori au départ. On n’a pas une connaissance claire des choses et des mots utilisés. On reste dans le vague en s’accrochant à ses idées. On prend un peu à gauche et un peu à droite ce qui nous conforte dans notre pensée.

On est dans la confusion et on est replié sur soi-même, ses pensées, ses avis, ses concepts et on n’a pas une conscience claire de ce qu’on fait, de ce qu’on dit, de l’impact sur soi, sur les autres, sur le monde.

Je me souviens, au début de ma pratique, j’étais très fixée sur la pratique du Service qui est de faire ses activités en étant en même temps dans la pratique de méditation dite du Saint-Nom et du Nectar et cela me mettait dans un état de joie profonde. J’étais dans la Paix intérieure.

À force de pratiquer, petit à petit au fil des ans, je me suis rendue compte que je voyais le monde plus clairement, mon esprit n'était plus autant embrumé.

Être dans le Saint-Nom ne veut pas dire qu’on est recroquevillé sur soi mais au contraire, on finit par voir clairement, les voiles tombent vraiment. C’est fou la différence entre ma vie avant de pratiquer et ma vie maintenant. Cette vision juste est si évidente ! C’est cristallin, pur, limpide comme si on avait laver l’air de sa poussière et qu’on voyait bien.

Quand je fais quelque chose en étant dans la pratique du Service, je le fais bien parce que je ne suis pas prise dans d’autres considérations. Je fais du mieux que je peux et je me rends compte, qu’on peut toujours améliorer ce qu’on fait, non pas dans l’esprit d’avoir un résultat mais simplement parce que c’est l’état d’esprit du Service.

Si je prends mon travail de traduction, évidemment je dois le faire du mieux possible pour mes clients mais je dois aussi avoir une certaine productivité car je dois rendre mon travail dans les temps impartis. Mais je vois que depuis que je suis pratiquante du yoga-originel, si je fais mon travail en étant dans la méditation active avec le bon état d’esprit, la fameuse posture intérieure, je fais mon travail avec encore plus de précision et je ne me perds pas dans mes pensées en le faisant. La qualité de mon travail est bien meilleure tout en restant dans la même productivité. C’est dingue !

C’est un peu paradoxal de faire du mieux possible, de se donner toute la peine qu’on peut mais en même temps de ne pas attendre de résultat. Plus je pratique ce Service, plus je me rends compte que je suis dans cette conscience de ce que je fais.

Si j’ai un rendez-vous, j’y vais à l’heure. Si je fais la vaisselle, elle doit être propre et bien rangée. Je ne peux pas dire que je m’en fiche, je fais au mieux mais je ne m’intéresse pas aux résultats.

Dans notre vie quotidienne, on peut bâcler les choses ou au contraire s’appliquer à bien faire en fonction du temps qu’on a à y consacrer. Quand on est dans le Service, on a se besoin de faire au mieux, je ressens alors cette douceur qui m’enveloppe, cet Amour qui me porte. Je ne peux pas être dans le bonheur du Saint-Nom et faire n’importe quoi. C’est comme si je travaillais sous le regard bienveillant de mon Créateur… ce n’est même pas une image, c’est vrai. C’est la dédication qui est encore un plus dans la pratique du yoga-originel. Je peux trouver chaque jour des moments où je suis particulièrement dans la dédication et cela est encore un approfondissement de ma conscience de Lui.

(mars 2017)

Satsang sur le même thème écris par le guide de la voie Sri Hans Yoganand

Regarder la vérité en face

Se taire et changer son regard

Univers parallèles

 

Tag(s) : #yogaoriginel, #yoga, #spiritualité, #Saint-Nom, #bonheur

Partager cet article

Repost 0