Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Agya est comme un mode d'emploi pour rester dans l'instant présent. C'est là que l'on peut vivre pleinement. En dehors de l'instant, il n'y que la confusion et l'illusion. Voici un texte sur mes débuts en tant que pratiquante du yoga-originel.

 

Avant d'être pratiquante du yoga-originel, ma vie était toujours menée par des peurs. Peur de ne pas y arriver, peur de ne pas avoir assez d'argent, peur de manquer d'amour, peur de l'avenir proche et lointain. Je n'agissais qu'en fonction de mes peurs. Et si par hasard, je me trouvais à un moment donné dans un instant de paix tout simplement, j'étais incapable d'y rester et d'en profiter. Tout de suite, mes pensées m'entraînaient là où elles voulaient me faisant souffrir.

 
Je savais bien que c'était là dans ces instants de paix que je pouvais me reposer, me sentir bien, que c'est là que je devais être mais impossible de le faire. Je ne parlais pas d'instant présent car je ne connaissais rien à ce genre de chose. Je ne savais pas à l'époque comment faire pour rester dans cet instant et en profiter pleinement.
 
Évidemment quand j'ai reçu la Révélation et que j'ai commencé à observer l'Agya, je connaissais la technique du Saint-Nom qui me permettait d'être et de rester dans cet instant plein de Paix, de joie, de sérénité, je n'ai pas mis longtemps à oublier mes peurs !
 
J'avais le mode d'emploi pour ne plus être à la merci de mes peurs et surtout, j'ai compris très vite que je mettais ma vie entre les mains de Dieu par cette pratique, que je pouvais le faire avec confiance, ce n'était plus une question de croyance mais de savoir. J'étais donc Marcheuse, je n'avais plus de peurs mais il y avait un vide et les problèmes de pratiquante ont remplacé les peurs d'avant, puis à chaque étapes venaient d'autres types de concepts et de pensées.
 
Je me rends compte que je passe trop de temps à discutailler avec moi-même, à faire les questions et les réponses. C'est complètement vain mais le mental est là et il pense, c'est son boulot. Quelles que soient ces pensées, celles qui ne concernent pas mon dharma, mais la pratique et moi dans la pratique tout comme mes peurs d'avant ne me servent à rien. C'est inutile.
 
Ce qui importe, c'est de ne pas y prêter attention, ne pas y croire, ne pas en tenir compte. Il vaut mieux tout remettre dans la méditation, dans le Saint-Nom. Il n'y a pas d'autres alternatives, ou on est dans ses pensées ou dans le Saint-Nom. Je sais que le psychotage ne me mène nulle part et qu'il me sort du Saint-Nom....et comme je préfère y rester, le choix est vite fait !
 
Sinon, je commence à faire des échafaudages ridicules de pensées et de considérations sur la pratique et je reste en dehors de la pratique au lieu de simplement le faire : méditer, revenir au Saint-Nom et lâcher-prise. C'est tellement mieux que de s'éparpiller, de partir dans tous les sens !
 
(février 2015)
 
Satsang sur le même thème écris par le guide de la voie Sri Hans Yoganand


Le yoga, c'est quoi ?

Se réveiller

Maha rahas : chapitre-trois-la-pratique
 
 
Tag(s) : #yoga, #yogaoriginel, #agya, #instantprésent, #bonheur, #spirituality, #spiritual, #spiritualité

Partager cet article

Repost 0