Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Deux textes écrits à 4 ans d'intervalle disent la même chose mais derrière les mots se cache une profondeur différente que seule la personne qui la vit connait. Ce qui compte dans la vie spirituelle est sa propre relation au Saint-Nom à l'intérieur de soi.

 

J’ai bien été obligée de constater hier encore une fois que ce que tu dis José est très juste, parfait. À chaque fois que je relis un de tes textes, je peux comprendre la même phrase plus profondément. Hier quand tu m’as donné cette phrase à traduire, je l’avais lue peu de temps auparavant, je m’en souviens, et elle ne m’avait pas particulièrement interpellée et hier elle collait exactement à mon expérience, c’était exactement ce qu’il fallait me dire pour que j’avance un peu plus. Je savais ce que tu écrivais là intellectuellement mais cette fois, elle donnait une touche finale à ma compréhension actuelle. Cette réalisation actuelle, le pas que je fais en ce moment dans ma pratique, elle y m’était une touche de validation.

Quand je relis les anciens satsang que tu as écrits il y a déjà un certain temps et que j’avais lus ou reçus oralement il y a aussi un certain temps, et bien certaines choses m’interpellaient à l’époque, qui correspondaient à mon état de conscience de l’époque et quand je les relis aujourd’hui, j’ai l’impression qu’ils sont tout neufs parce que c’est autre chose qui me touche, qui me concerne et je trouve encore de quoi prendre avec moi, de quoi creuser, c’est incroyable la richesse qu’on peut trouver dans tes paroles José, dans ces paroles de vérité que tu nous donnes.

On n’a jamais fini de trouver quelque chose qui nous parle et qui nous éclaire à un moment donné de notre pratique. J’aime bien avoir du satsang « tout frais » mais les anciens sont quand même toujours actuels, pleins de profondeur. Je suis émerveillée à chaque fois.

Je dois penser à quelque chose qui s’est passé aujourd’hui quand j’ai publié un de mes anciens satsang « La lumière est réelle dans ma vie », il date de quelques années maintenant et pourtant il parle de la même chose que le satsang que j'ai donnée il y a quelques jours (Se réveiller à la vraie vie).

C’est normal, on tourne toujours autour de la même chose, à savoir le Saint-Nom, mais on creuse, on creuse et on creuse. Bien sûr quand je fais la technique du Saint-Nom, il y a quatre ans comme aujourd’hui, c’est comme si j’appuyais sur un interrupteur de lumière : nuit-jour-nuit-jour et que c’est exactement ce que je ressens. Je suis consciente, ouverte, j’ai les yeux ouverts et je vois le monde clairement. C’est ce que je disais à l’époque et hier mais entre deux, il y a eu la pratique assidue du yoga-originel et ce que je vis aujourd’hui est plus profond. Je m’en souviens bien et aujourd’hui, je souris en me disant que je n’avais rien compris à l’époque ! Je comprenais selon mon état de conscience à ce moment-là et je vivais pleine de bonheur cette pratique tout autant qu’aujourd’hui même si c’est toujours ça quand je pratique j’ai les yeux qui s’ouvrent …

On peut utiliser les mêmes mots, les mêmes phrases mais ce qui se cachent derrière ses mots de profondeur, on ne peut pas le savoir, le savoir en lisant simplement ces phrases et ces satsang.

Quelqu’un d’autre peut être inspiré par ces satsang pour aller lui-même chercher en soi cette profondeur mais ne peut pas savoir ce que vit celui qui en parle, moi en l’occurrence et la profondeur de de mon intérieur et de ma relation au Saint-Nom. Si les phrases sont identiques il y a quelques années et aujourd’hui, ce que je vis est différent, plus profond. Vu de l’extérieur, ça n’en a pas l’air et peu m’importe !

Ce qui compte est ma relation avec mon Saint-Nom en moi.

Il y a des degrés de compréhension, des degrés d’approfondissement de sa Conscience qui se passent à l’intérieur de soi, chacun pour soi. C’est personnel et individuel, on ne peut ni savoir ni juger de ce qui se passe à l’intérieur de l’autre et on s’en fiche. Ce qui compte dans la vie spirituelle et pour nous pratiquants du yoga-originel, ce qui compte est ce qui se passe en soi, sa relation intime avec le Saint-Nom en soi et on n’a pas à s’occuper de ce qui se passe à l’intérieur de l’autre.

Et comme tu le disais dans cette phrase dont je parlais au début : « aimez L’aimer » et on a tout dit.

(juin 2017)

Satsang sur le même thème écris par le guide de la voie

Sri Hans Yoganand ji

 

 
Tag(s) : #bonheur, #méditation, #spirituality, #spiritualité, #yoga, #yogaoriginel, #conscience, #Saint-Nom, #compréhension

Partager cet article

Repost 0