Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un beau texte à lire absolument si vous êtes intéressé par la spiritualité profonde. Pas de concepts, juste une vérité simple à vivre intensément. Entre les mains du Saint-Nom, on se sent rassuré et confiant, sans peur ni question.

 

Il y a un mot qui est prégnant en ce moment dans ma pratique, c’est le mot « soumission » que je redécouvre peut-être, que je comprends mieux, que je vois mieux dans ma vie de pratiquante. Je me rends compte qu’effectivement la soumission à son Amour est importante et que si on ne se soumet pas, on est là à vouloir faire, maîtriser, contrôler, à vouloir être soi et on est attaché. Quand on se soumet, on est détaché. On ne peut se soumettre qu’en étant détaché de soi.

Le détachement est essentiel dans une pratique spirituelle vraie. Si on reste attaché on glisse moins facilement dans la profondeur du Saint-Nom. Quand on aime le Saint-Nom, on aime se laisser aller, se laisser chouchouter, se laisser aimer et ça va mieux, évidemment quand on est moins attaché, quand on a moins d’avis, d’opinions, de concepts, quand on tient moins à soi et à son nombril. Quand on le met Lui en premier et Lui de plus en plus en premier et que nous on s’abadonne, on s’efface, qu'on ne veut voir que Lui et bien forcément on ne voit que Lui et quand on ne voit plus que Lui, c’est merveilleux.

On se sent entre ses mains. Je sens cette confiance et cette rassurance qu’il est tout et que rien ne peut aller de travers. Je vais là où il m’amène et ce ne peut être que pour mon bien.

Cette rassurance-là de ne pas être seule, de ne pas être abandonnée, ballotée d’un côté et d’un autre dans une existence trop dure sans savoir où aller, sans savoir, en étant perdue. Cette rassurance qu’il y a à se savoir aimé de son Créateur, de son Père, du Seigneeur est un tel soulagement, un poids qui tombe des épaules. C’est la liberation, la liberté.

C’est un bonheur qui ne peut pas se raconter, se dire, c’est trop fort. Se retrouver l’enfant de son père. Trouver le sens de tout ça, le sens de la vie et de le vivre intimement, ça libère et il n’y a plus de peurs, de peur de la mort, de ne pas savoir. Cette peur profonde ancrée en chaque de nous même si on ne veut pas la reconnaître. Quand on a cette connaissance du Saint-Nom, cette connaissance de cet Amour qui est sous-jacent à tout, qui est la base de tout et qui nous a créé, qui a créé l’être humain pour qu’on puisse revenir en toute conscience, c’est tellement au-delà de tout ce qu’on peut imaginer.

Ce n’est pas la peine d’essayer de comprendre, on peut seulement se laisser aimer et être plein de gratitude, de cette plénitude et de cette sensation d’être arrivé à bon port et de savoir que là c’est bon… en fait ça a toujours été bon mais on n’en n’avait pas conscience, sans le savoir et c’est ça le truc. Je sais que je suis dans ce fleuve qui me ramène à Lui et je peux profiter du voyage, profiter de la vie mais en étant consciente de ce qui se passe, en étant consciente de Lui et du but de la vie.

Ça change tout, ça change le regard bien sûr, mais toute la conception, l’idée qu’on peut avoir de la vie parce que là c’est vraiment la Connaissance. Évidememnt après il n’y a plus de questions parce qu’on a la réponse fondamentale et du coup il n’y a plus de question qui se posent parce que je suis pleine de Lui et ça fait tellement de bien.

(juin 2017)

Satsang sur le même thème écris par le guide de la voie Sri Hans Yoganand

Réussir sa vie

La forme et la force

Ne plus gêner

 

Tag(s) : #yogaoriginel, #yoga, #spiritualité, #bonheur, #soumission, #but, #mort

Partager cet article

Repost 0