Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand on est dans la nuit et qu'on allume la lumière, on voit mieux où on est et ce qu'on fait. C'est tout le propos de ce texte. Comment allumer la lumière qui éclaire notre Conscience et illumine notre vie. Cette pratiquante du yoga-originel le met en pratique tout au long de la journée.

 

On parle de se réveiller, de sortir des ténèbres, on parle de se réveiller à la vraie vie, à la spiritualité.

C’est vraiment cette sensation que j’ai quand je pratique la technique du Saint-Nom pendant la journée pendant le Service, c’est comme si j’appuyais sur l'interrupteur de la lumière. Je fais la technique et hop je me sens réveillée, j’ouvre les yeux.

Quand je ne pratique pas pendant un moment, je ne me rends pas compte que je suis en train de m’endormir et dès que je reviens à la technique, c’est le déclic qui m’ouvre les yeux, qui me réveille.

Je me sens comme si je me réveillais à la vrai vie parce qu’à ce moment-là, je suis consciente avec beaucoup plus d’acuité de ce que je dis, fais, pense et des choses, événements et personnes de ma vie quotidienne.

Mon regard devient clair et simple. Alors la vie apparaît dans sa clarté et sa simplicité, dans son harmonie parfaite.

Je ne me prends plus la tête comme avant sans la technique, je me sens détendue dans cette Paix intérieure et tout devient fluide. Cette sensation d’avoir les yeux qui s’ouvrent, c’est assez fabuleux !

Ce n’est pas du tout une image, une façon de parler, on appuie sur le bouton : lumère-nuit-lumière-nuit-lumière-nuit. C’est concret, c’est exactement ce que je ressens quand je pratique cette technique. Et inversement, quand je ne pratique pas, je suis plus dans le brouillard et la confusion et je ne sais plus très bien où je vais.

Alors qu’est-ce que ça veut dire ?

Et bien tout simplement dans mon quotidien, je me sens très vite débordée par ce que j’ai à faire, j’ai trop de choses à faire et je m’inquiète de ne pas y arriver, de tout caser dans la journée, je me noie dans un verre d’eau, je m’agace, je m’énerve et je suis tendue. Je me projette dans tout ce que j’ai à faire dans la journée et ça m’angoisse un peu. Mais quand je pratique le Saint-nom, je ressens le sourire-intérieur et mes yeux s’ouvrent comme je le disais tout à l’heure. Ma conscience est éclairée et je vois tout en pleine Lumière comme un phare qui s’allume et je vis dans l’instant sans me projeter dans la journée. Je sais ce que je dois faire, le travail, les courses, à manger mais ce n’est plus avec la peur de ne pas y arriver avec la tension mentale que cette peur entraîne.

Non, je fais dans l’instant, le mieux que je peux et je m’aperçois qu’à la fin de la journée, j’ai fini tout ce que je devais faire et je ne suis pas fatiguée mentalement de toute cette tension qui se crée en moi quand je m’inquiète par exemple.

Cette fatigue-là n’existe pas. J’arrive le soir pleine de Grâce, de bonheur, de Saint-Nom. Même si je suis fatiguée intellectuellement le soir après une journée de travail, c’est normal, on est moins frais le soir que le matin, mais ce n’est pas cette tension épuisante, psychique, nerveuse sous-jacente à notre existence quand on est dans la confusion. C’est ce qui nous fait souffrir.

On essaie de combler ça avec des plaisirs ou toutes sortes de choses extérieures, qu’importe ce que c’est. On veut calmer cette tension.

Nous, les pratiquants du yoga-originel, nous savons bien que si nous allons dans cette paix intérieure, en pratiquant la technique du Saint-Nom, quand on se rassemble qu’on est dans la béatitude, cette tension disparaît et on a plus besoin de ces choses extérieures pour combler ce manque.

On peut profiter de tous les plaisirs du monde, nous sommes en vie et c’est un cadeau de notre Seigneur mais on ne se trompe pas en croyant qu’ils pourront combler notre manque, calmer les tensions, la souffrance mentale.

On a un autre point de départ et on en profite encore mieux ! On sait que c’est une cerise sur un gâteau, c’est en plus. C’est n’est pas pour combler un trou qu’on a en nous quand on n’a pas la Conscience au bon endroit et qu’on essaie de combler avec ce qu’on peut trouver à l’extérieur.

Mais ce trou est combler quand on est complètement en phase entre le corps, le mental et l’âme dans le Saint-Nom, on retrouve notre identité et on est bien debout pour traverser l’existence de manière parfaite en coulant comme sur des rails, les rails de la Grâce.

(juin 2017)

 

Satsang sur le même thème écris par le guide de la voie

Sri Hans Yoganand ji

 

Se réveiller

Vivre ou rêver

La vraie vie

 

 

 

Tag(s) : #yogaoriginel, #yoga, #spiritualité, #bonheur, #conscience

Partager cet article

Repost 0