Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce texte parle de la pratique du yoga-originel, de son Agya qui est une ascèse complète et dont chaque partie ne peut être dissociée des autres. C'est l'ensemble qui permet la transformation intérieure telle que la vit cette disciple. 

 

Pendant longtemps, j’ai cru que dans la pratique du yoga-originel, le résultat dépendait de mes propres forces. Je tricotais cette pratique par moi-même et que le résultat dépendait de mes mérites.

Je jugeais du résultat dans la méditation assise par exemple ou aussi dans le Service, c’était bien ou mal. Mais je me rends de plus en plus compte que l’important est l’observance de l’Agya dans son ensemble et qu’on ne peut pas juger d’un pied pris seul.

Parfois, on a l’impression de galérer dans le Service et la méditation assise est fabuleuse ou le contraire. Des fois ça marche bien parfois moins bien mais ça ne dépend pas de mes efforts.

Ce qui compte est vraiment d’être simplement dans l’observance de l’Agya tous les jours avec constance : service, satsang, méditation.

C’est l’ensemble qui compte et pas les trois pieds pris séparément. Tu me l’a encore répété récemment José et c’est là que je vois ce que tu veux dire.

Aujourd’hui par exemple, était une journée où je n’avais pas la tête sur les épaules, j’avais mal dormi et les hormones me jouaient de mauvais tours et pourtant, je suis bien dans le Service, ça marche comme sur des roulettes et d’autres fois, je me donne de la peine, je m’accroche et ça marche moins bien.

Il faut lâcher prise, là aussi et ce que je crois est faux.

C’est bien ainsi parce que l’observance de l’Agya est tout simple et on n’a pas besoin de se juger, c’est bien, c’est mal… mais sur quels critères ? Qui juge en moi ?

Il suffit parfois d’un petit iota de différence dans une posture, d’un lâcher prise sur quelque chose de tout bête et tout d’un coup, c’est l’ouverture totale dans la béatitude et d’autres fois, j’ai l’impression de ramer et qu’il ne se passe rien.

Il y a encore quelque temps, j’aurais dit, bon très bien, c’est comme ça. Mais aujourd’hui, je constate que c’est bien ainsi parce que je suis libérée des jugements que je me porte moi-même et de la culpabilité qui va avec.

En fait, il suffit juste d’être dans l’Agya sans se prendre la tête. Alors la magie peut se faire …

C’est magique parce que cette pratique transforme l’intérieur et enlève les voiles qui nous bouchent le vue.

Comme je te le disais l’autre jour quand je méditais assise, je voyais la Lumière de manière si claire, si pure, cristalline comme si on m’avait nettoyé les yeux. Je remarquais que mon regard sur elle était propre. C’est bien ce que fait la pratique, nettoyer le regard et mieux voir, pour s’unir à Lui en toute simplicité. Lui appartenir, être son enfant, une créature unie à son Créateur.

Ce sont des grands mots qui sont vides de sens quand il n’y a pas du vécu intime derrière. Alors ce que je vis ? Je vis cet Amour qu’il me donne, que je lui renvoie et ma Conscience et je ne peux pas grand-chose, c’est bien là le point central, je me rends bien compte que je ne peux rien sans Lui et qu’il n’y a que Lui qui peut m’amener à Lui, c’est en ouvrant les poings et en Le laissant faire que ça marche.

 

Satsang sur le même thème écris par le guide de la voie

Sri Hans Yoganand ji

 

 

Tag(s) : #bonheur, #méditation, #spiritualité, #yoga, #yogaoriginel, #agya

Partager cet article

Repost 0