Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voici encore un texte bien inspiré de la mère d'ashram. Elle invite les autres pratiquants à se retrouver dans le Saint-Nom par la pratique et à y reconnaître le Père créateur de toute chose ainsi que sa Bienveillance, son Amour et sa Guidance.

Quand je viens m’asseoir sur ce fauteuil pour donner satsang, je ne sais pas ce que je vais dire du tout.

J’ai seulement besoin de parler de son Amour, de sa Beauté, de sa Bonté, de sa Bienveillance que je vis quotidiennement en étant consciente du Saint-Nom et cela me comble parfaitement. Ça me comble plus que ce que je pouvais espérer ou imaginer parce que cela ne correspond pas du tout aux attentes que je pouvais avoir avant de recevoir la Révélation du yoga-originel et même au fil des années, je me rends compte que l’approfondissement de ma relation avec Lui c’est non seulement toujours nouveau mais je ne peux pas m’attendre à quelque chose de précis…c’est tellement autres que ce que le mental est capable de penser, croire, savoir.

Je ne peux que prendre ce que je reçois dans l’instant et en être heureuse et reconnaissante. En profiter pleinement. L’instant suivant est autre et le lendemain aussi.

La pratique est chaque fois renouvelée, c'est un plaisir dont je ne me lasse jamais. Plus je pratique et plus cette soif, ce besoin de Lui augmente et plus je suis dans cet état de quelqu’un qui est amoureux, je suis amoureuse du Saint-Nom et sa présence est quelque chose d’important, de fondamental, d’essentiel, de primordial dans ma vie de premie d’ashram et je fais tout mon possible pour être d’abord en Lui et de faire ce que j’ai à faire en conscience de lui le plus possible.

Je m’en réjouis toujours car chaque fois que je fais l’expérience d’être en lui ou pas, c’est le jour et la nuit, la lumière et les ténèbres. La différence est telle que je n’ai même pas à me poser de question si c’est bien, si c’est juste, si c’est la bonne voie, la bonne pratique.

C’est évident, clair mais bien sûr, je le dis maintenant après quelques années de pratique. Au début, il faut avoir soif, confiance, ce besoin de Paix, ce pressentiment qu’il y a là sur cette voie quelque chose d’essentiel qu’on peut y trouver ce qui nous manque au fond et avec cette soif, le tour est joué.

Après c’est la motivation qui permet d’entrer dans l’Agya par un bout et quand on commence, plus on est motivé mieux c’est, ensuite l’expérience vient. On se rend compte de ce qui se passe à l’intérieur et aussi à l’extérieur par la Grâce par la Guidance qui deviennent de plus en plus présentes.

Cet Amour qui nous prend et nous enveloppe par moment, par la Lumière, la Musique … c’est tellement indescriptible tout ce qui se passe sur cette voie quand on observe l’Agya avec constance. C’est quelque chose de très très intime.

C’est difficile d’en parler…comment dire à quelqu’un d’autre ce qui se passe en soi si l’autre ne fait pas la même expérience ? Ce n’est pas possible.

Entre disciples, on peut. Il suffit parfois juste d’un sourire ou d’un clin d’œil, d’un «jai satçitanand » pour savoir qu’on est dans la même béatitude au même endroit et qu’on se retrouve là dans notre père, notre créateur et on comprend qu’on est vraiment frères et sœurs parce qu’on a le même père. Ce n’est pas un concept mais une expérience.

On est dans cette Paix sous-jacente à toute chose et on la connaît cette paix charnellement, par nos sens retournés, on la voit, on la ressent, on l’entend, on la goûte et cela nous relie de manière plus forte que tout.

Le Saint-Nom est une chose commune qu’on a tous ensemble. Je découvre toujours et encore sur cette voie le Saint-Nom… il est infini, il est tout alors comme ma Conscience de Lui change à chaque instant, elle s’approfondit alors je le perçois différemment même si Lui, il est toujours le même.

C’est ça qui est aussi une motivation à continuer parce que je suis émerveillée et éblouie à chaque fois que je pratique et que je suis dans la conscience du Saint-Nom. C’est ma vie de premie.

Satsang sur le même thème écris par le guide de la voie

Sri Hans Yoganand ji

 

 

L'âme orpheline

Prenez, n'apprenez pas

De bons ou de mauvais fruits

 

 

 

Tag(s) : #bonheur, #méditation, #spirituality, #spiritualité, #yoga, #yogaoriginel, #Saint-Nom

Partager cet article

Repost 0