Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

S'abandonner à l'Amour de Dieu… que peut-il y avoir de mieux ? Mais comment faire, voilà ce que vit cette pratiquante du yoga-originel et ça a l'air de lui réussir ! Renaître à l'enfant intérieur en observant l'Agya, c'est assez simple en fait.

 

Si on veut s’abandonner au Saint-Nom, à sa Douceur, à son Amour, à sa Paix, et bien il faut lâcher prise, ouvrir les poings, baisser les armes et Le laisser faire.

Le laisser agir dans nos vies, Le laisser prendre toute la place, Le laisser nous emporter dans son Amour et cet abandon à Lui, aussi bizarre que cela puisse paraître est quelque chose à faire activement et c’est là tout le paradoxe.

Il faut méditer, être dans la pratique du Saint-Nom, c’est ça qui nous permet de nous laisser faire quand on n’est plus accaparé par nos pensées, quand notre attention n’est plus tournée vers notre propre nombril, nos idées, nos avis, nos concepts, nos idées préconçues, nos peurs etc.

Avec la pratique du Saint-Nom, on se met à côté et on Lui offre sa Conscience, son attention, on est attentif à Lui.

On peut se laisser aimer et redevenir comme un enfant dans les bras de son père. Cela ne se fait pas parce qu’un jour je l’ai décidé d’être l’enfant de mon Créateur.

C’est par la pratique constante, l’observance de l’Agya jour après jour, que ça se fait ce nettoyage intérieur, cette grande lessive, cette mort de la vieille femme.

Tout d’un coup on s’aperçoit quand on regarde les années passées ou les mois que quelque chose de fondamental a changé en soi, c’est notre conscience qui revient à sa place et on voit avec plus de clarté.

Pour ceux qui sont Marcheurs sur cette voie de la liberté, la pratique devient toute simple… enfin bon, pour moi, après tout on est tous différent, donc en ce qui me concerne, la pratique est devenue plus simple parce que j’ai toujours ajouté plein de choses, je voulais en faire trop. Mais finalement, il faut si peu pour s’abandonner à Lui.

L’abandon n’est pas ce que je croyais au début…pas du tout… je sais qu’on n’a pas à écouter ce qu’on croit mais il y a tellement de choses à ne pas croire alors il faut un peu de temps…

Mais je vois bien que c’est si peu «à faire» … il s’agit d’être dans la méditation, ce n’est pas faire grand-chose, mais il faut y être et je suis abasourdie de la simplicité et de ce peu de chose qu’il faut pour être dans cette profondeur, cette union avec le Saint-Nom.

C’est fantastique de se laisser porter, de se laisser faire et de voir la Grâce un peu partout dans sa vie, dans sa pratique.

Puisque la pratique est notre vie, la Grâce se trouve aussi bien dans les événements du monde que de la pratique.

C’est bien par la Grâce que la transformation intérieure, la transmutation se fait et c’est bien parce qu’on se laisse faire en étant dans l’observance que la Grâce agit et nous sommes les heureux bénéficiaires, destinataires des ses intentions. Et c’est si bon de se sentir aimer par Dieu

C’est tellement prenant, je suis comblée et je n’ai pas tellement envie d’autre choses, je reçois tout et parfois même ça déborde !

 

Satsang sur le même thème écris par le guide de la voie

Sri Hans Yoganand ji

Renaître à l'enfant intérieur

La mort du vieil homme

Naître de nouveau

 

Tag(s) : #bonheur, #méditation, #spirituality, #spiritualité, #yoga, #yogaoriginel, #simplicité, #Grâce

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :